04
May
15

L’oiseau éteint, le Dodo de Maurice.

Raphus cucullatus ou Didus ineptus

Les anglais disent « Dead as a dodo »

D odo image blog 03

La dernière fois que l’on a découvert des squelettes du dodo c’était en 2005, a Mare aux Songes. Au sud est de Maurice. Auparavant on avait vu les squelettes en 1920.

On recense aujourd’hui environ 10 000 espèces d’oiseaux, dont 1 186 en voie de disparition.

Plusieurs pays ont fait figurer un dodo sur leurs timbres. Le plus ancien d’entre eux semble être un timbre de l’île Maurice, émis en 1954

Pour les enfants on fabrique en peluche, en bois, sur les tee-shirts, sur les timbres. Le Portugais Afonso de Albuquerque et ses hommes découvrirent l’île Maurice et le dodo, en 1598.. Cet oiseau proie facile et fut exterminé .Doodo tuimbre blog 01

Les Dodos faisait 1 mètre de haut, pesait environ 20 kg et ont habité l’île Maurice durant des millions d’année, évoluant ainsi en un oiseau qui s’était adapté à vivre sur une ile inhabitée. L’oiseau g ros, lent avec des ailes courtes qui l’empêchait de voler.IL était massif et de forme étrangement carée. Ses jambes étaient grosses et courtes.

On pense qu’il qu’il était dodu avec des plumes grises, avec une queue plus pale . Il avait de courtes pattes trapues de couleurs jaunes avec quatre gros orteils. Sa tête était apparemment grise, et il avait un bec crochu. Sa viande a été décrite comme étant délicieuse par des visiteurs mais les Hollandais ne l’ont guère apprécié. Ils ont dit détester la chair du dodo mais en ont consommé . Ils ont petit a petit exterminé cet oiseau.

Dodo, dronte ou Solitaire. (Raphus cucullatus),

Le dodo, ou dronte est un oiseau éteint, de la famille des raphidés (ordre des columbiformes).Dodo tete blog 02

Cette espèce, vivait dans l’archipel des Mascareignes, et avait perdu son aptitude au vol. De la taille d’un dindon, le dodo selon certains experts ornithologues grattait le sol des forêts à la recherche de fruits, feuilles, baies et graines qui constituaient son alimentation. Il pesait une douzaine de kilos Le premier : renseignement sur le Solitaire ou Dodo de l’île de la Réunion est donné par le capitaine Castelon qui y aborda en 1613. Dans le récit de son voyage, il dit que l’île était couverte d’oiseaux, au milieu desquels se trouvait :

” Un grand oiseau de la taille d’un dindon, très gras, et avec des ailes si courtes qu’il ne pouvait pas voler ; nos hommes le tuaient avec des bâtons et des pierres. Ils se sont nourris de la chair de cet oiseau.”.

Carré, qui vint à Bourbon en 1608, a laissé des renseignements plus précis. Il le distingue pour la première fois sous le nom de Solitaire

” J’ai vu dans ce lieu une sorte d’oiseau que je n’ai point trouvé ailleurs c’est celui que les habitants ont nommé l’oiseau solitaire parce qu’effectivement il aime la solitude,; il est toujours seul. Il ne ressemblerait pas mal à un Coq d’Inde, s’il n’avait point les jambes plus hautes. La beauté de son plumage fait plaisir à voir. C’est une couleur changeante qui tire sur le jaune. La chair en est exquise. Il a voulu emporter des animaux en France mais sans succès..”

Jacob van Neck est la première personne a décrire le dodo et l’ayant vu. 1598. Les soldats Portugais ont vu l(oiseau plus tot vers 1507.

Le Dodo ou Dronte de l’île Maurice (Didus ineptus ou Raphus cucullatus) appartient à la catégorie des Oiseaux qui ont disparu completementdans les temps historiques et à une date relativement récente.

La disparition du Solitaire doit être attribuée aux premiers colons qui le détruisirent pour s’en nourrir. On pense également aussi que les chienset autres prédateurs qui accompagnaient les premiers habitants et qui se multiplierentdans l’île, durent contribuer à la disparition de l’espèce en chassant ce gros oiseau lourdeur, et incapable de fuir, ou en dévorant ses petits et en se nourrissant de ses œufs.

Le nom de « dodo » serait originaire du néerlandais dodoors, qui signifie « paresseux » On pense aussi que le mot vient du portugais « doido » qui signifie fou, simplet, idiot ou stupide

C’est le professeur George Clark, maître d’école à Mahébourg, qui, en 1865, découvrit les premiers squelettes de Dodos dans un lieu-dit «Mare aux Songes». Les fossiles furent envoyés à Londres, où Richard Owen, conservateur du musée d’Histoire naturelle, tenta la première reconstitution d’un squelette de Dodo entier a partir des fragments disponibles…

Ce n’est qu’en octobre 2005, qu’une équipe a pu mettre au jour de nombreux ossements des adultes différents ainsi qu’un squelette complet.

L’image populaire de l’oiseau vient de la peinture de Roelandt Savery (1589-1654), exposée au musée de l’Université d’Oxford.

Lewis Carroll s’en inspira dans Alice au pays des merveilles. Alice avait organisé une course autour d’un lac. Lorsqu’elle demanda à l’oiseau dodo de désigner le vainqueur, celui-ci répondit : « Tout le monde a gagné et tous doivent recevoir des prix ».

Chanson de Chantal Goya sur el Dodo.

Il était né sur une plage, au bord de l’Océan Indien

Et cet oiseau si peu sauvage, disparut un triste matin

Chassé et tué par des hommes, de lui il ne reste plus rien

Mais on se souviendra en somme, de ce Dodo qu’on aimait bien

  1. Reviens-nous mon petit Dodo, à l’île Maurice à l’île Maurice

Reviens-nous mon petit Dodo, à l’île Maurice bientôt

Mes chers, mes chers je n’ai plus d’ailes

Comment faire pour vous retrouver

Dodo, Dodo nous on t’appelle, on ne t’a jamais oublié

Il s’est caché dans un nuage, au ciel de l’Océan Indien

Dodo l’oiseau était très sage, et tous les enfants l’aimaient bien

Ses ailes étaient bien trop petites, pour soulever ce gros oiseau

Les hommes le capturaient trop vite, alors il s’est caché là-haut

Le dernier dodo est mort en 1681. La reconstitution de cet animal disparu peut-être admirée au musée d’Histoire Naturelle à Port-Louis grâce à un naturaliste qui en 1865 découvrît un squelette complet du dodo près de Plaisance.

En 2002, l’analyse de son ADN a confirmé sa position phylogénétique. Il existe une these  selon laquelle seule l’ingestion des graines du tambalacoque par le dodo pouvait permettre leur germination l’extinction du dodo était la cause de la disparition progressive des tambalacoques. Le muséum d’histoire naturelle de Dublin et celui d’Oxford, entre autres, possèdent un modèle de dodo assemblé à partir de f fragments de squelettes.. Un œuf de dodo est exposé au musée d’East London, en Afrique du Sud.

Le dernier spécimen, en provenance de la Réunion, mourut sur un navire français rentrant au pays entre 1735 et 1746.” Balouet. J.C.

De l’ADN a été prélevé sur un dodo naturalisé. Son analyse en a confirmé la parenté avec les pigeons, les colombes et le solitaire. (D’après Sciences et Vie 2002. –

Références:

Blainville, H. D. Mémoire sur le Dodo. Nouvelles annales du Museum d’Histoire naturelle, 4, pp.1-46. Paris, 1829.

de Bry, T. Vatiorum Navigationis. Les Petits Voyages en Afrique et Asie. Francfort sur le Main, 1601.

Carié, Paul Gisement où fut trouvé le Dronte, Bulletin de la Société Linnéenne de Lyon, 1976.

Carré, M. Voyage des Indes orientales.  Paris, 1699.

Carroll, L. Alice’s adventures in wonderland. Oxford, 1865.

Cauche, F. Relations véritables et curieuses de l’Isle de Madagascar et du Brésil. Paris, 1651.

Clark, G. Account of the late discovery of Dodo’s remains in the island of Mauritius, 1866.

Clusius, C. Exoticorum Libri decem, Anvers, 1605.

Cuvier, G. Note sur quelques ossements qui paraissent appartenir au Dronte. Bulletin des sciences naturelles et de géologie, XII 1836.

Darwin, Charles On the Origin of Species by Means of Natural Selection, Londres, 1859.

Dubois, Père Les voyages faits par le sieur D.B. aux Isles Dauphine ou Madagascar et Bourbon ou Mascarenne, Paris, 1674.

Fuller, E. Extinct birds, Oxford, 2000.

Fuller,. Errol. Dodo – From extinction to icon. 180 pages. numerous colour & monochrome plates. London: HarperCollins. 2002, Hardback £16.99. ISBN 0007145721.

Giannesini, Anne Le fabuleux voyage du Dodo de l’île Maurice. Hachisuka, M. The Dodo and kindred birds, or the extinct birds of the mascarene islands. London, 1953.

Hachisuka, M. Revisional Note on the Didine Birds of Reunion. Proc. Biol. Soc., vol 1, Washington, 1937.

Haupt, H.; Wignau-Wilberg, T., Irblich, E., Staudinger, M. Le Bestiaire de Rodolphe II. Paris, 1990.

Hazareesingh, K. A new History of Mauritius, Port-Louis, 1984.

Hengst, Jan den. The Dodo. The bird that drew the short straw. 119 pages, many illustrations. Marum, Netherlands: Art Revisited 2003. Price not given. ISBN 9072736265.

Iwanow, A. An Indian picture of the Dodo. Berlin, 1958.

Kallio H. À la recherche du Dodo : enquête, récit, photographies. Actes sud, 2004.

Kitchener, A. On the external appearance of the dodo, Raphus cucullatus. Archives of natural History, 20, 1993.

Kitchener, A. Justice at last for the dodo. New Scientist 1888, 1993.

Kreienbühl, J. Die wunderbare Welt der zoologischen Galerie in Paris. Bâle, 1988.

Leguat, F., Voyage et aventures de François Leguat et ses compagnons en deux isles désertes des Indes orientales. Londres, 1708.

Livezey, B.C. An ecomorphological review of the dodo Raphus cucullatus and solitaire Pezophaps solitaria flightless columbiformes of the Mascarene Island. Journal of Zoology, Londres, 1993. Macmillan, Allister Mauritius illustrated, Londres, 1914.

Maddox, John Bringing the extinct dodo back to life, Nature, vol 365, sept 1993.

Michel, Cl. Birds of Mauritius Port-Louis, 1992.Moreau, Ch., Le Solitaire de l’Ile Rodrigues, Port-Mathurin, Rodrigues, 1999.Moree, Perry Discovering the Undicovered Country : Dutch Mauritius, 1598-1710. Université de Maurice, 2000.

Mourer-Chauviré, C., Bour, R., Ribes, S., Position systématique du solitaire de La Réunion : nouvelle interprétation basée sur les restes fossiles et les récits des anciens voyageurs. Compte rendu de l’Académie des Sciences, t.320, série II a., Paris, 1995.

Newton, E. Discovery of Didus solitarius, Trans. Roy. Soc. of Arts & Sc., Maurice, 1868.

North-Coombes, A., The vindication of François Leguat, first resident and historian of Rodrigues (1691-1693). Edition s de l’Océan Indien, Ile Maurice, 1981.

Owen, R. Observations on the Dodo. Trans. Zool. Soc., Londres, 1849.

Owen, R. On the osteology of the dodo. Trans. Zool. Soc., Londres, 1869.

Pinto-Correia, Clara. Return of the crazy bird. The sad strange tale of the Dodo. 216 pages, some text illustrations. New York: Springer-Verlag/Copernicus Books, 2003. £21. ISBN 0387988769. Pitot, A. T’Eylandt Mauritius, Port-Louis, 1905.

Rothschild, W. Extinct birds. Londres, 1907.

Selvon, S. A comprehensive History of Mauritius, Port-Louis, 2001.

Staub, F. Dodos and Solitaires, Myths and Reality, Proceedings of the Royal Society of Arts & Sciences of Mauritius, vol 6, pp.89-122, Ile Maurice, 1996.

Strickland, H. E., Melville, A.G., The dodo and its kindred. Londres, 1848.

Temple, S.A. Plant-animal mutualism : coevolution with dodo leads to near extinction of plant. Science 197, 1977.

Toussaint, Auguste Dictionnaire de Biographies mauriciennes, Port-Louis, 1941-1966.

Vérin, Pierre Maurice avant l’Isle de France, Paris, 1983.Wissen, B. van Dodo, Amsterdam, 1995.Willughby, F. Ornithology. Londres, 1678. FULLER. Errol. Dodo – From extinction to icon. 180 pages. numerous colour & monochrome plates. London: HarperCollins. 2002, Hardback £16.99. ISBN 0007145721.

HENGST, Jan den. The Dodo. The bird that drew the short straw. 119 pages, many illustrations. Marum, Netherlands: Art Revisited 2003. Price not given. ISBN 9072736265.

PINTO-CORREIA, Clara. Return of the crazy bird. The sad strange tale of the Dodo. 216 pages, some text illustrations. New York: Springer-Verlag/Copernicus Books, 2003. £21. ISBN 0387988769.

Ziswiller, V. Der Dodo Fantasien und Fakten zu einem verschwundenen Vogel. Zürich, 1996


0 Responses to “L’oiseau éteint, le Dodo de Maurice.”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: