08
May
15

Le college d’Agriculture de Maurice.

La vie est partout une lutte.

Le collège d’Agriculture célèbre ses cent ans en 2015. L’Université de Maurice a été créée à partir du Collège d’Agriculture en 1965. Au départ, l’Université comptait 3 écoles: les Ecoles d’Agriculture, Administration et Technologie. A partir des années 1990, l’Université a connue une transformation et aussi une expansion importante et voit la création des Facultés d’Agriculture, Génies, Gestion et Droit, Science et aussi les Sciences Humaines.college d'agriculture de Maurice

L’École d’Agriculture, créée en 1914 devient le Collège d’Agriculture en 1925, À partir de 1993, avec la création de l’université elle sera connue sous le nom de Faculté d’Agriculture. L’École d’Agriculture fut administrée par Frank Stockdale à sa création. Il avait pour assistant Philippe Bonâme. En 1925, Sir Harold Tempany prend la direction du Collège d’Agriculture nouvellement créé. L’École d’Agriculture Le collège d’Agriculture était au début la seule institution pour la formation agricole surtout dans le domaine de l’industrie Sucrière.

Quand je suis venu a Réduit au collège d’Agriculture le recteur Koenig devant prendre sa retraite a été remplacé par Aimé De Sornay. Celui ci devait mourir plus tard en Europe pendant l’ascension d’une montagne.

De mon temps les professeurs venaient surtout du département d’agriculture . Félix Berchon, , Gabriel Orian, André Moutia, , René Lincoln, Dr Darné., Serge Staub. D’autres spécialistes venaient d’ailleurs : Lagesse, Guy Lefébure, Marc Herchenroder

Ayant quitté le collège Royal de Curepipe avec mon diplôme, j’avais décidé de suivre les conseils d’Henri Julien, l’agronome du département d’agriculture qui m’avait enseigné la botanique et m’avais fait connaitre les plantes de Maurice Je voulais avoir mon admission au Collège D’Agriculture. Je me suis donc sérieusement mis au travail, et ayant installé un tableau noir dans le kiosque, à l’arrière de la maison, je passais des heures à potasser toutes les matières des examens d’entrée au collège d’Agriculture.

J’avais été bien aidé par Henri Julien, qui m’avait donné des anciens questionnaires d’examen, et renseigné sur les examinateurs. Mon ami André Georges, qui avait quitté le collège une année avant moi, était également candidat. Il travaillait moins, car il avait déjà atteint un niveau plus élevé que moi.

Trop confiant, il devait prendre la troisième place derrière Giraud et moi même ! Je suis donc devenu boursier du collège d’Agriculture, avec l’excellente option de pouvoir poursuivre mes études sans être trop à la charge de ma mère. Celle ci, très contente, m’a fait confectionner par tante Andrina, un costume neuf, short et chemise blanche en kaki, et m’a acheté un casque colonial blanc, généralement porté par les employés de l’état major des propriétés sucrières mais nullement par les étudiants du collège d’Agriculture. Je crois donc avoir été un peu la risée des autres étudiants, le premier jour de mon accession au nouveau collège.

Certains des nouveaux, avaient pris l’initiative de cogner sans vergogne sur mon casque immaculé, en l’enfonçant un peu plus sur ma tête.

J’ai donc passé trois années au collège d’Agriculture dans le même groupe que Théodore Maigrot, Hervé Koenig, Serge Koenig et Philippe Scott. Giraud nous avait quitté très tôt, pour aller étudier la médecine en Europe. Sa bourse d’études n’a cependant pas été offerte à André Georges. C’était difficile en ces temps lointains, où le préjugé de race et de couleur battait son plein, de se démarquer des autres étudiants en obtenant un meilleur rang aux examens de fin d’année. Certains des professeurs, étant également des examinateurs se révélaient être nettement anti-créoles et racistes ; Il y avait fort heureusement certains n’ayant pas de préjugés. Je pense avoir été personnellement protégé par des scientistes de renom. Mais il faut l’admettre que j’étais tombé dans une chasse gardée, pour dire le moins, et selon les critères de ces temps, j’étais plutôt chanceux de pouvoir empocher mon diplôme de First Class Pass, en prenant la deuxième place, ce qui me privait cependant de la bourse pour les études supérieures en Europe qui fut octroyé a Philippe Scott . On étudiait les sujets suivants. Chimie Biologie, Physique , Industrie Sucrière, la météorologie. l’art vétérinaire, l’agronomie.

Une petite poignéede non blancs avaient eu avant moi la chance d’obtenir le diplôme. Il y avait d’abord André Moutia, mon parrain, puis Moorlee,, Fakim, Rochecouste, Belcourt Hermelin et Nadeau . Antoine R et Vignes furent lauréats et ont fait sucrière a la MSIRI Antoine devait devenir le directeur de la MSIRI

Alfred Orian qui devait obtenir un doctorat et devenir chef entomologiste ne s’entendant pas avec certains enseignants et a été contraint de faire quatre ans d’études au lieu de trois pour avoir le diplôme.

Pendant la troisième année, il fallait suivre un stage en travaillant sur une propriété sucrière pour six mois.. J’avais eu l’unique choix de me rendre à Mon Trésor Mon Désert, dans le sud, pour être employé comme Assistant Chimiste. J’avais obtenu un maigre salaire a la fin des études, à la mesure de ma modeste condition de créole. J’avais d’ailleurs, ni la possibilité ni l’ambition de travailler un jour comme Chimiste, sur une propriété sucrière. J’avais comme mentor, le chimiste Masson, jeune homme assez avenant qui me faisait travailler selon mon estimation pour dix fois mes émoluments, sous le prétexte fallacieux, que j’étais là pour apprendre. Il devait je le présume faire les frais de mon mauvais caractère. Il est dans ma nature de demeurer calme et passablement indifférent, mais quand je suis frustré, et que je me crois diminué, en raison de la couleur de ma peau, le volcan se réveille inévitablement un jour ou l’autre. Masson devait quitter plus tard le pays, pour prendre de l’emploi à l’étranger. Le chef employé d’usine, un Bax dont j’ai connu plus tard les deux fils agronomes de métier, était assez compréhensif et me donnait volontiers des renseignements sur les machines et les procédés de la production sucrière.

J’habitais sur la propriété, dans une grande vieille maison en bois, en compagnie de l’assistant comptable, un célibataire du nom de Labour Ayant quitté le collège d’Agriculture, je me suis retrouvé au chômage, malgré mon diplôme, car les situations valables étaient rares et il fallait attendre qu’une vacance quelconque se présente au ministère d’Agriculture. Ayant le handicap d’être créole. Peu d’élus avaient la faculté de travailler une entreprise sucrière.

J’étais plutôt maigre, d’apparence médiocre, ne montrant aucun signe particulier d’intelligence supérieure ou de forte personnalité, plus noir que ma couleur naturelle, en raison d’une exposition exagérée au soleil.

J’avais une collection privée de la faune entomologique et de la flore du pays Ce travail devait un jour m’aider dans ma carrière, tant à la section d’Entomologie que de Phytopathologie C’est à cette période que mon parrain André Moutia qui était Entomologiste au Département D’Agriculture, m’a invité à prendre du service dans sa section, sans paye. Après quelque mois de ce service comme stagiaire, on m’a proposé un emploi temporaire comme « Technical Assistant » à la section d’Entomologie. C’était un travail assez spécifique dans le cadre de la coopération internationale pour la lutte biologique contre les insectes nuisibles. Ma tache consistait à parcourir l’île pour collectionner des coccinelles de diverses espèces. J’ai travaillé sous ses ordres d’André Moutia pendant quelques années avant d’aller dans la section de Phytopathologie ou je devais faire ma carrière. J’ai beaucoup appris avec Gabriel Orian le pathologiste et Robert Antoine qui devait plus tard être nommé Directeur de la MSIRI et m’avais embauché pou travailler comme assistant pathologiste dans la section Pathologie.

Liste des lauréats du collège d’Agriculture

1922 Edwards, W.H.

1923 Lincoln,R

1924 No award

1925 Avice,R.

1926 Baptiste, D.

1927 Olivier,R.

1928 North-Coombes,A.

1929 No award

1930 Weihe, P.O.

1931 Cocheme,J.

1932.34 No award

1935 Darne,A.

1936 No award

1937 Staub,S.

1938 Koenig,E.

1939 North-Coombes, C; Carles,J.

1940 Avice du Buisson, G.

1941 Mayer, H.C.

1942 Bouvet, P.E.

1943 Antoine,R ; Closel,P.

1944 Noel,R.

1945 Leclezio,H ; Dupont de R. de St Antoine,J.

1946 Bouvet,R.

1947 Scott, P.R.

1948 Vignes, E.C.

1949 Desvaux de Marigny,C.

1950 De La Bauve D’Arifat,M.

1951 Olivier,J.

1952Lionnet,S.

1953Lutchmeenaraidoo,K ;

Duval,A.

1954 Wiehe,F.

1955 Bax, J ;

Moutia, S.

1956 No award

1957 Perombelo,M.

1958 tennant,J.A.

1959 Cheung Chin Yan,S.

1960 D’espaignet, J.T.

1961Manrakhan,J.

1962 Ross, L. J,N.

1963 Maurel,J.R.

1964 Oogarah,P ;

Deville J.

Diplômés du collège d’Agriculture

  1. Antelme P

1917 D’Avoine E D’estrange G Robert G

1918 Beranger A Smith E

1919 Cantin P

1920 Edwards W

1921 Avice ddu Buisson E

1922 De Gersgny G Moutia A

1923 Berchon F Froberville G Harel R

1924 Betsy E

1925   D’Avice D Bauristhene E Pastor D

1926 Baptiste D Vinson J

19 27 Dupavillon J Halais P Olivier C R Rey R De Sornay J

1928 Duhamel J Harel P Hardy R Jauffrey J North Coombes G

1929 Feyd’herbe L Masson G

1930 D’Emmerez de Charmoy A Lincoln H Maazery M Wiehe

1931 Gauthier F G Couacaud G Duchenne J Fouquereau A Koenig R Lalouette I Robert A

1932 Bax de Keating P Mamet R Patel

1933 Formond T Rochecouste J A E

19 34 North Coombes F

1935 D’Arifat de la Bauve P A Galea F Guillemin F Julien Robert F

1 936 Pilot J Staub S Tennant P

1 937 Rey H Rey J

1938 Couve P Hoareau Koenig E P Moorlee L

R Raffray J Rey M

1939 Baissac A Carles J Clarence G Dupont de ST Antoine F Durocher Yvon F Feillafé F M Masson F North Coombes Cde Robillard M

1940 Avice du Buisson G Courtois C.M. Hermelin P. R Nadeaau F

1941Descroizielles J V Harel AMayer H Suzor L. A

1942Bouvet P E Descroizillz Fakim M I

1943 Antoine J R CloselJ A Durocher YvonP

Rouillard G

1944 BNelcourt S

D’Espaignet D T Genievre PMenage R Noel R Staub F

1945 Dupnd de Rde St Antoine S

Guerandel PLeclezio H Lionnet C Soultangos M

1946 Bonnieux P Saurier J Cantn JChelin J Koenig H MayerjLabat J FDePitray E

1947 Félix S Koenig E Koenig S Maigrot T Scott P R

1948 Toulet P J Vignes C

1949

Baissac R CheveauxA Dupond de Marigny C Lagesse R. R Lincoln L 1949 Mariette J S NOrth Coombes S Orian A Piat MThelemaque P R

1950 D”arifat M de L Bouvet J Davidsen JHardyJ.M.Noel L P


0 Responses to “Le college d’Agriculture de Maurice.”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: