21
Oct
15

Les musées de Maurice

Les musées de Maurice

Musée de Beau PlanL’Aventure du sucre

« L’Aventure du sucre ».vq  raconter histoire du sucre. Musée du sucre

L’établissement est composé aussi d’une boutique de souvenir « Village Boutik » et d’un restaurant pour déjeuner : « Le Fangourin ». J’ai été charmé par l’architecture et le cadre pittoresque de ce restaurant, et je me suis laissé tenter par un déjeuner à la terrasse.

A la boutique, une dégustation de sucre et notamment le fameux sucre brut le « fangourin », et un rhum arrangéOn offre le livre livre “Lîle Sucrée, Petite histoire de sucre à l’île Maurice”.

En 1998, la plantation sucrière de Beau Plan a été convertie en un musée aujourd’hui très populaire .

Les différentes étapes de la production de sucre sont présentées et expliquées, des premiers stades de la culture des cannes à sucre et du rôle de l’esclavage La plupart des machines d’époque (tuyaux, cuves, récipients) sont toujours exposées, y compris deux locomotives  ).

On peut bien sur découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur l’industrie sucrière de l’île Maurice.

l’Aventure du Sucre avec son histoire de 250 ansdonne l’occasion de revoir le passé.  La visite de l’usine d’antan transformé en musée moderne

Le musée de photographie

Le musée et archives de la photographie de l’île Maurice est un musée de la photographie situé à Port-Louis rue du Vieux Conseil, non loin du musée d’histoire naturelle.

Le musée privé a été fondé en 1966 par Tristan Bréville et son épouse. Les photographies anciennes  se trouvait d’abord chez eux à Rose-Hill, puis à Quatre Bornes, et a été transférée à son emplacement actuel depuis 1993 L’inauguration a leu lieu le 1er juillet 1993 en présence de soixante-quatre maires français de l’A.I.M.F Il faut savoir que L’île est l’un des premiers pays au monde à avoir pratiqué la photographie2.

Le musée expose de nombreux documents sur l’histoire de la photographie à l’île Maurice, portraits, paysages, images de villes et campagnes,, grands événements, usines, scènes de pêche, premières automobiles, autobus et chemin de fer mauricien. On trouve aussi des, maisons coloniales, édifices historiquesainsi que des photos de la flore et de la la faune faune, etc.

Le musée compte une unique collection plus de mille appareils photographiques de différentes époques, dont l’objectif de Charles Chevalier fabriqué pour Daguerre en 1839.

Ce musésée est enrichi des collections de cartes de visite 400 000 négatifs, 5 000 plaques sur verre; 28 daguerréotypes; 10 autochromes des frères Lumière; plus de 200 000 tirages de l’histoire et des paysages de l’île Maurice; 9 000 cartes postales anciennesOnedocumentation de journaux de la fin du XIXe siècle à 1945 et enfin,l’histoire cinématographe à Maurice depuis 1897

Musée de l’immigration chinoise.

Le musée de l’immigration chinoise de l’ile Maurice est situé à Ports Louis et retrace parfaitement les années d’immigrations. Ce musée a ouvert ses portes au public en 2008 dans un bâtiment ancien de la capitale. Il retrace la vie de ses engagés de Chine qui vinrent à partir du milieu du XIXe siècle s’établir à Maurice comme coolies ou commerçants. La plupart d’entre eux parlaient le hakka ou le cantonais.

Le musée présente des photographies du quartier de China Town de Port-Louis dans les années 1840, , meubles et vêtements, ustensiles, paniers d’osier et de nombreux journaux chinois locaux.

Le musée du coquillage

Le musée du coquillage est situé tout près du marché central de Port-Louis a été ouvert en 1972, d’abord installé à Tamarin (Mikado Shell Museum), à l’initiative de M. Vic Chakowa, ancien plongeur passionné de coquillages. Puis à son emplacement actuel après l’acquisition de la collection de M. Descroizilles commencée dans les années 1950.

Il présente plus de trois mille coquillages dont un grand nombre de coquillages endémiques des îles mauriciennes.

Musée du verre de l’île Maurice

La Glass Gallery se trouve à Phoenix,.  Elle expose collection de mains moulées. La collection s’est peu à peu enrichie avec le passage de célébrités à l’île Maurice. On compte parmi ces empreintes, des dédicaces de chanteurs, de comédiens et de célèbres écrivains.

Dans la  la soufflerie les objets en verre sont recueillis auprès des embouteilleurs et recyclés afin de fabriquer d’autres objets en verre. Aussi, le four utilisée pour remodeler la pâte de verre usée.

On peut voir des cendriers, des chaises et des lampes de chevet.

Le musée de la Tour Martello

Situé à Rivière Noire, le Musée de la Tour Martello surplombe la plage de La Preneuse.. Cette tour sur la côte ouest de l’île a été construite par les hommes du Génie Royal Britannique,.

. La Tour Martello, aussi connu comme la tour de La Preneuse, elle fait partie une des 5 tours qui font partie de cette défense mise en place par les britanniques.

. Elle est faite de pierres de 3m50 d’épaisseur

Restaurée en 1992 par l’association Friends of the Environment, la tour a déjà été reconnue comme patrimoine national de l’ile Maurice, et a été l’objet des travaux d’archéologie. Pus de 800 objets ont été trouvés.

Le Musée de la Poste Mauricienne

Le musée de la Poste est situé à Port Louis

La maison Créole Eureka

La maison Créole Eureka est une maison de l’époque coloniale de l’île Maurice qui a été rénovée pour les touristes Un très beau vestige de l’époque coloniale “La maison créole Eurêka”. Elle se situe à Moka, face à la montagne Ory. Cette belle demeure tout en bois à été converti en musée en 1986. Aujourd’hui, ses nombreux atouts charment les visiteurs. Surnommée « la maison aux neuf portes Elle renferme bien des trésors : meubles anciens et photographies.

Chaque pièce est dotée de meubles sculptés dans des bois rares, tels l’ébène, l’acajou et le palissandre. La cire du parquet dégage un parfum très agréable qui embaume toute la pièce.

Le jardin donne accès aux berges de la Rivière Moka.

Ave c ; camaron, madame Céré, tilapias, carpe et anguille

Musée  naval et historique.

Le musée naval se trouve près dans une ancienne demeure coloniale surélevée à un étage construite vers 1771. Elle appartenait au commandant du district de Grand Port, Jean de Robillard, à l’époque de la bataille de Grand Port en 1810. Il fit installer un hôpital militaire dans sa maison, pour soigner les blessés des deux côtés de la bataille, dont le vice-amiral français Duperré et l’amiral anglais Willoughby .

Le gouvernement colonial achète le bâtiment en 1950 qu’il restaure pour y installer le musée actuel, sous la direction des membres de l’Institut de Maurice. Deux des trois étages occupés par le musée contiennet une collection de maquettes de navires de l’époque, les armes de Surcouf, des épées, des canons et des boulets d’origine, ainsi que des portraits et tableaux du XVIIIe et XIXe siècles La plupart des objets sont en rapport avec l’histoire navale et maritime de l’île Maurice.

On trouve également la cloche du Saint-Géran naufragé en 1744 et des documents (du Trevessa débarqué en 1923  Est aussi exposé, les lithographies d’Alfred Richard représentant des paysages et types mauriciens du XIXe siècle.

Le premier étage expose du mobilier d’époque coloniale,avec une chaise à porteurs ayant appartenu à La Bourdonnais Une vitrine est consacrée aux Mauriciens héros de la Seconde Guerre mondiale.

 

. Musée d’histoire naturelle Museum d’Histoire Naturelle de Port Louis Musée de Port Louis

LeMusée d’Histoire Naturelle de l’île Maurice est un musée d’état classé au Patrimoine national depuis l’an 2000 E Ce musée contient une riche collection de la Faune de l’océan Indien. Situé rue de la Chaussée, entre l’Hôtel du Gouvernement et le Jardin de la Compagnie, le Museum occupe le rez-de-chaussée du Mauritius Institut.

Après 3 ans de rénovation, le Musée a 3 salles depuis  2012.  Robert Edward Hart était le conservateur de la bibliothèque du Museum de l’Institut de Maurice. Il y a succédé à son père. Claude Michel les a succédés.

 

Le musée Desjardin a ouvert ses portes au public en 1842 grâce à la collection du naturaliste et zoologiste Julien Desjardins transmise en 1840 après sa mort. Il est installé ensuite dans un bâtiment construit entre 1880 et 1884, en face du jardin de la Compagnie. Cet édifice est1, œuvre de l’architecte britannique Mann .

Le musée s’est enrichi au fil des ans et abrite également un centre de documentation sur l’histoire naturelle des Mascareignes possédant des milliers de documents écrits, photographiques, filmés, d’illustrations et d’enregistrements.ire Naturelle de Port-Louis

Décrété Musée National en 2000, le Musée d’Histoire naturelle est le plus ancien musée de l’Île Maurice. Le musée possède plus de 35 000 échantillons d’éléments de géologie et d’histoire naturelle, dont 3000 sont en exposition. Situé dans l’ancien Collège Royal de Port-Louis, ce musée qui témoigne de la grande richesse de la faune et de la flore de l’île Maurice.

Ce qui fait du musée d’Histoire Naturelle un lieu exceptionnel, ce sont les espèces disparues. On trouve le squelette complet d’un oiseau Solitaire  de Rodrigues disparu à la fin du 18è siècle, deux tortues de terre géantes, ainsi que des Sumérien  une espèce disparue au 17è siècle… On y retrouve également de nombreux spécimens d’animaux aujourd’hui éteints telles que lelézart géant, considéré comme le plus grand lézard du monde, et le célèbre dodo,. Il est aussi exposé d’animaux empaillés vivants

La collection géologique du musée est aussi intéressante. On trouve des  les fossiles, mais.

La Première Salle accueille les Oiseaux, Mammifères terrestres et Reptiles.

Le Dodo national de l’île Maurice et le Solitaire de Rodrigues sont en bonne place.

Le squelette du Dodo découvert vers 1904 par Louis Etienne Thirioux était considéré comme une pièce unique, car entier et bien conservé. Un autre spécimen avait toutefois été vendu au début du siècle a l’Afrique du Sud . D e l’île Rodrigues, l’unique squelette entier fut découvert en 1900 au cœur de la Caverne Patate à l’Ile Rodrigues et acheté par le conservateur du Musée d’Histoire Naturelle.

Le Musée accueille étalement les mammifères terrestres de Maurice, le Cerf de Java, et autres.Les nombreux reptiles, lézards, serpents et Geyco y sont également représentés.

La Seconde Salle est consacrée à la Faune et la Flore marines

Poissons : Dauphins, requins, raies, tortues marines, crabes, étoiles de mer et oursins etune riche collection de coquillages rares avec aussi collection de coraux et gorgones.

La Troisième Salle sera réservée aux Papillons et insectes ainsi qu’à la Géologie

Outre l’insectarium, une aile exposera les différentes roches de Maurice, La Flore locale sera également exposée ave des bois endémiques et finalement plantes médicinales de Maurice et Rodrigues.

D’autres squelettes du odo se trouve dans d’autres musées

Tanzanie Squelette partiel

Japon

Collection de restes de dodo achetés par M. Hachisuka en 1935.

Allemagne

* Un squelette et des os

– DAS ZOOLOGISCHE MUSEUM KIEL

* Plusieurs os de dodo.

Autriche

– NATURHISTORISCHES MUSEUM WIEN (VIENNE)

* Fragments crâniens,

Belgique

INSTITUT ROYAL DES SCIENCES NATURELLES DE BELGIQUE (BRUXELLES)

* Squelette partiel acheté à la Maison Deyrolle (Paris) le 16 juin 1938.

Danemark

ZOOLOGICAL MUSEUM UNIVERSITY OF DENMARK À COPENHAGUE

* Une tête et des ossements.

Écosse

NATIONAL MUSEUM OF SCOTLAND À EDIMBOURGH

* Squelette partiel, moulage et os divers.

* Le Dr Andrew Kitchener a réalisé une reconstitution du dodo pour ce musé,

France

– MUSÉUM DE LA ROCHELLE

* Squelette non complet avec des éléments synthétiques. Une partie du bec, du crâne et une aile proviennent de la Mare aux songes (achat en 1932).

* – MUSÉE DES CONFLUENCES À LYON (ouverture en 2014-15)

* Un squelette presque complet qui provient de la collection de l’ancien Musée d’histoire naturelle Guimet de Lyon.

* MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE DE PARIS

* Un squelette complet, un crâne désarticulé.

– MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE D’ORLÉANS

* Un squelette quasi-complet acheté à  la maison Deyrolle en 1906. Squelette (qui peut avoir été blanchi par Deyrolle) provenant de la Mare aux Songes (1892).

– MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE DE SAINT-DENIS DE LA RÉUNION

* Squelette entier provenant de la Mare-aux-Songe, exposé dans la Salle Lacroi, “).

* Lien vers le musée

Royaume-Uni

– ASHMOLEAN MUSEUM – UNIVERSITY OF OXFORD

* Uniques au monde, la tête et la patte droite momifiées d’un dodo parvenu à Londres. L’animal fut exhibé avant d’être empaillé. et de la tête.

Le muséum présente aussi un squelette composite entier.

– BOOTH MUSEUM OF NATURAL HISTORY DE BRIGHTON

* Un squelette partiel et composite. Divers os.

– BRITISH MUSEUM DE LONDRES

* Un squelette complet et des os.

* – CAMBRIDGE MUSEUM

* Nombreux os divers.

* Un squelette de dodo reconstitué par Alfred Newton* Lien vers le musée

– NATURAL HISTORY MUSEUM DE TRING

* Squelette composite.

WORLD MUSEUM DE LIVERPOOL

* Nombreux os.

DURRELL WILDLIFE CONSERVATION TRUST (JERSEY)

* Squelette partiel prêté par le Gouvernement mauricien.

NATIONAL MUSEUM OF IRELAND (DUBLIN)

* Un squelette composite à partir d’os récoltés à l’île Maurice en 1877.

Pays-Bas

– MUSÉE D’AMSTERDAM

* Quelques os

– MINERALOGY-GEOLOGY MUSEUM OF DELFT UNIVERSITY OF TECHNOLOGY

* Un squelette quasi-complet,

– MUSÉE NATURALIS DE LEYDE

* Un squelette et des os divers.

Suède

NATURHISTORISKA RISKMUSEET À STOCKHOLM

* Des restes de dodo =

l’œuvre de vulgarisation scientifique de Claude Michel.

Scientifique de valeur Claude Michel s’est montré excellent dans d’innombrables domaines.  Il est connu pour sa présence humble courtois et poli et discrète. Ses connaissances étaient très étendues

Il a été conservateur du musée de Port Louis.

Nousl’avons connu surtout comme Botaniste

Musée de la poste.

Le musée fondé par la Mauritius Commercial Bank a ouvert ses portes au public en 2001. Il se trouve dans un bâtiment d’inspiration coloniale du Caudan Waterfront

Le musée a ouvert ses portes au public en 1995 dans un ancien bâtiment du XIXe siècle de la Poste centrale classé monument historique en 1958.

L’île Maurice, alors colonie de l’Empire britannique, a été le cinquième pays du monde à éditer des timbres, les fameux Blue penny et Red penny avec le profil de la reine Victoria, émis en 1847. Ce sont les timbres les plus rares du monde. Deux exemplaires sont exposés dans un autre musée philatélique de Port-Louis, le Blue Penny Museum. Le musée de la Poste mauricienne expose des collections de timbres de l’union postale universelle et de Maurice. Le musée retrace également l’histoire de la philatélie mauricienne et de la poste, ainsi la livraison par chemin de fer depuis 1877 et les premières liaisons aéropostales depuis 1933. Il présente aussi des collections de boîtes postales, de sacs postaux, de tampons et d’archives.

De nombreuses illustrations facilitent le parcours, expliquant par exemple la première livraison de courrier et de journaux en 1722 à l’initiative du Français Pierre-Nicolas Lambert.

Des expositions sont organisées tous les deux mois pour le plaisir des philatélistes mauriciens et étrangers.

Le musée abrite des œuvres d’art dont la statue originale de Paul et Virginie sculptée en 1881 par Prosper d’Epinay  ainsi que les timbres Blue Penny  et Red Penny émis par la poste mauricienne en 1847, timbres les plus rares du monde. Ils ont été achetés en 1993 en Suisse  pour deux millions de dollars par un consortium d’entreprises mauriciennes avec The Mauritius Commercial Bank.

Le musée de la Poste mauricienne.

Un autre musée de Port-Louis, retrace l’histoire de la Poste et expose des timbres mauriciens

La collection du musée comprend également des plans anciens, des cartes maritimes, peintures, sculptures, photographies.

Le musée historique et naval de Mahébourg

A Mahébourg (l’ancienne capitale de l’île), ce musée installé dans une ancienne demeure coloniale ravira les amateurs d’histoires de trésors et de corsaires. Il présente en effet des objets ayant appartenu à Surcouf. Autre curiosité du musée : une cloche récupérée sur l’épave du Saint-Géran, le célèbre navire qui a inspiré Bernardin de Saint-Pierre pour son roman Paul et Virginie. A voir également : de la vaisselle de porcelaine et d’anciennes cartes postales montrant différentes vues de Maurice.

Le musée Robert  Rdward Hart

musée se trouve a Gris gris  Souillac

Ce musée est l’ancienne demeure de Robert Edward Hart, né le 17 août 1891 aPort Louis,

’intérêt majeur du musée la petite maison, construite en corail, avec vue sur la mer. Tout en proposant de découvrir quelques unes des plus belles œuvres du poète Mauricien.


0 Responses to “Les musées de Maurice”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: