09
Dec
15

CHINESE HERITAGE CENTRE A MAURICE

CHINESE HERITAGE CENTRE A MAURICE.

Le Chinese Heritage Centre présente l’histoire des immigrants du XIXe siècle vers Maurice/

immigant chinois

Le dragon boat Festival constitue un jour férié. Chaque année, à Maurice, à l’occasion de cette fête traditionnelle, des courses de bateaux-dragons sont organisées au Caudan. L’histoire des immigrants chinois débute l’arrivée des premiers Chinois à Maurice. Au Chinese Heritage Centre, ouvert en décembre dernier à Grand-Baie, six zones retracent l’histoire de l’immigration chinoise et décrivent la vie quotidienne des immigrants du XIXe siècle. Une exposition montre l’ambiance d’une boutique et la reconstitution d’une pagode,

Le Chinese Heritage Centre est un musée qui relate l’histoire de la diaspora chinoise. Ouvert en février 2008 à la Pagode Fock Diack à Port-Louis, En 2010 elle va au au Grand Bay Store, en décembre 2013. Initié par l’architecte Henry Loo, l’exposition montre photos, documents et objets datant des années 1800. Le but est de transmettre la culture chinoise à la jeune génération. Henry Loo et sa femme sont les fondateurs du musée.

Le musée est organisé autour de plusieurs thèmes: “L’histoire et l’arrivée des Chinois à Maurice”, “La boutique”, “La cuisine”, “La culture”, “La pagode” et “La presse”. Ici, chaque aspect de la culture chinoise e t accompagné d’objets et de panneaux explicatifs. Les chinos de maurice sont originaires du sud de la Chine, a Fujian et Guangdong. On trouveles chinois Hakka et d’autres groupes de minorités ethniques, dont les Hainanese, les Hokkien, les Teochew, les Cantonese. La salle donne un apercu patronymes des familles. Parmi eux: Deng, Dong, Zou, Zhao, Xiong, Guan.

La dépression économique dans laquelle la Chine est tombée dans la seconde moitié du 19e siècle a forcé beaucoup de ressortissants à s’expatrier,. Les immigrants chinois ont obtenu leur passage sur les navires emmenant des laboureurs indiens sous contrat de Calcutta à Maurice. En ce temps, un billet de première classe coûtait Rs 220 et une seconde place Rs 137. Sont exposés des objets divers comme des malles, des accessoires pour mouler le riz, de la monnaie ancienne, un service en porcelaine, avec bon nombre de photos.

L’exposition, fait voir cette boutique e t va recrée dans l’ambiance d’un commerce de détail, avec son comptoir, ses épices, le boutiquier, les objets utilisés pour compter (le fameux abaque, ancêtre de la calculatrice) ou pour peser la marchandise (balance), les fameux cornets fabriqués par les boutiquiers eux-mêmes…

Sous le gouvernement de Sir Robert Farquhar, l’immigration chinoise vers Maurice prit son essor Linois vont s’oriener orienta vers le commerce de détail. La plupart des commerçants chinois étaient d’abord à Port-Louiss avant de s’épanour même dans les campagnes Les boutiques chinoises de commerce de détail étaient utiles pour la population. Grâce au boutiquier, les habitants pouvaient s’approvisionner sur place au lieu d’aller au bazar, bien souvent fort éloigné de leur demeure. E st présenté unechambre reconstituée dans le style de l’époque avec son lit, sa commode, son horloge antique, ses habits traditionnels, sa “brosse coco”et le pot de chambre.

Le Chinese Heritage Centre met aussi en vente des objets décoratifs comme des têtes de lion et cartes postales en noir et blanc. La visite est de Rs 150 pour les adultes et Rs 75 pour les enfants.


0 Responses to “CHINESE HERITAGE CENTRE A MAURICE”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: